Tous les articles par jmaucourant

Reprise des séminaires

Le Séminaire Interdisciplinaire d’Histoire Economique (SIHE) a le plaisir de vous inviter pour une conférence animée par
François Gipouloux
Le mercredi 5 avril à 17h
 
A propos de son dernier livre
 
Commerce argent pouvoir – L’impossible avènement d’un capitalisme en Chine XVIe-XIXe Siècle Cnrs-éditions 2022.
 
Cet événement est soutenu par le LEFMI (Laboratoire d’économie, finance, management et innovation, UR UPJV 4286), l’Association des Amis de Thorstein Veblen / Veblen Society et le programme franco-allemand financé par l’ANR et la DFG CoMOR (ANR‑19‑FRAL‑0001 et Projektnummer 430627254 : Configurations of European Fairs. Merchants, Objects, Routes – https://anr.fr/Project-ANR-19-FRAL-0001)
 
La conférence sera aussi retransmise en distanciel : vous recevrez les codes d’accès sur demande.
 
MSH Lyon St-Etienne 14 avenue Berthelot – 69363 Lyon cedex 07
Salle Elise Rivet – troisième étage
Au plaisir de vous revoir

« L’effondrement du taux de change au Liban»

L’Université de Picardie Jules Verne

Le Laboratoire d’Economie Finance Management et Innovation (LEFMI)

Les Cahiers du Levant

En collaboration avec le Séminaire interdisciplinaire d’histoire économique (SIHE)

vous invitent à son séminaire :

Présentation et discussion du projet d’ouvrage d’Albert Dagher

« L’effondrement du taux de change au Liban»

Le jeudi 15 décembre à 14 h (Paris) ou 15h (Beyrouth)

Discutants :  Dominique Plihon et Marc Raffinot

La séminaire aura lieu en distanciel (zoom), en utilisant un lien que vous pourrez avoir en écrivant à 

Albert Dagher <albert_dagher at  hotmail.com>

Un texte d’appui  intitulé

« L’effondrement économique au Liban au cours des trois années précédentes et le programme alternatif pour y faire face »

peut vous être aussi communiqué.

Parution

Le livre Dette et politique vient de paraître. Je salue le travail de Stavroula Kefallonitis (Université Jean Monnet de Saint-Etienne & HISOMA) qui a rendu possible cette belle aventure ! 
Voir son tweet aujourd’hui qui donne le sommaire 
 
On y trouve ainsi deux contributions réalisées avec Frédéric Farah et moi-même, lesquelles tentent d’illustrer la problématique de la «  défense de la richesse » que l’on doit à Jeffrey Winters. cf. PS.
 
* Farah Frédéric et Maucourant Jérôme, « Dette et démocraties. Dettes, monnaies et sociétés : sur la “Défense de la richesse”, part 1 », in Stavroula Kefallonitis (dir.), Dette et politique, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2022, p. 205-225. 
* Farah Frédéric et Maucourant Jérôme, « Dette et démocraties. L’ordre de la dette, les exemples grecs et libanais : sur la “Défense de la richesse”, part 2 », in Stavroula Kefallonitis (dir.), Dette et politique, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2022, p. 227-245. 

Conférence ce mardi 15 mars

Invitation à une visioconférence sur le livre d’Albert Dagher : Comment une élite prédatrice a détruit le Liban ? (Bord de l’Eau, 2022).
Elle se tiendra le 15 mars 2022.
Vous pourrez obtenir les codes en écrivant à Wissam Samia <wissamsamia@gmail.com>
Cet événement est organisé par le Laboratoire d’Economie, Finance, Management et Innovation (LEFMI), avec le soutien du Séminaire interdisciplinaire d’histoire économique (SIHE). 
Au plaisir de vous y retrouver !

Workshop international Economie et Histoire : “La convergence économique du Canada-Uni expliquée par son indépendance”

Alban Mathieu, Docteur en sciences économiques, Triangle UMR 5206

La convergence économique du Canada-Uni expliquée par son indépendance

Résumé :

Les relations interétatiques sont à l’origine des unions monétaires, mais elles induisent également des différences dans les systèmes monétaires et les politiques économiques des Etats membres. Ainsi, les conséquences économiques d’une union monétaire dépendent non d’une certaine optimalité, mais demeurent le résultat d’un processus politique spécifique. L’enjeu de cet article est de fournir des éléments de compréhension de cette différenciation par l’intermédiaire d’une comparaison entre les unifications monétaires canadienne et européenne. Trois caractéristiques clés sont discutées. Premièrement, les objectifs politiques des Etats déterminent l’acquisition ou la délégation de la souveraineté monétaire. Deuxièmement, les rapports de pouvoir entre Etats affectent la formation des objectifs politiques, notamment par la création (ou non) d’une entité centrale et étatique. Troisièmement, les idées monétaires, notamment sur la question de l’endettement, mobilisées pour construire l’union monétaire contraint les Etats dans leur choix de politiques économiques. L’interaction de ce triptyque explique la divergence entre les deux unifications monétaires.

Mots clés : souveraineté monétaire, relations interétatiques, inflation, endettement, Etat

JEL classification : E42, N11, N14

Abstract:

Interstate relationships build monetary unions, but in the same time they explain differences in monetary systems and economic policies of states participating. This perspective involves that political process affects economic outcomes and economic policies inside a monetary union. This article tries to provide some insights to understand this observation by comparing the European monetary unification and the Canadian one. Three key characteristics are discussed. First, political goals of states determine the monetary sovereignty acquisition or delegation. Second, power asymmetries between states influence political goals, especially in the decision to create (or not) a central entity. Third, monetary ideas, especially the debt question, play a key role by compelling state economic policy choices. The interaction among these three characteristics provide some explanation on the divergence between these two monetary unions.      

Key words : Monetary Sovereignty, Interstate relationships, inflation, indebtment, State 

Lire le texte complet de l’article ici

Article sur la fin de l’Antiquité dans le Mâconnais

Retour sur l’œuvre d’un médiéviste marxiste : Guy Bois (1934-2019)

            Nous tenons à remercier vivement Bernard Drevon qui, à l’occasion de la disparition de Guy Bois, nous a proposé une discussion de l’un de ses ouvrages La mutation de l’an mil. Lournand, village mâconnais de l’Antiquité au féodalisme (préface de George Duby, Fayard, 1989). Le regard des sciences sociales, qui est celui de Bernard Drevon, nous semble du plus haut intérêt pout le type de problématique que défendit durant toute sa vie Guy Bois.

Avant propos

Continuer la lecture de Article sur la fin de l’Antiquité dans le Mâconnais

Intervention 7 juin

Vendredi 7 juin de 10h30 à 12h30
Lieu: Salle des colloques  de l’Université Lumière Lyon 2 (bâtiment de la Présidence)

Amedeo Feniello, Professeur à l’Instituto di Storia dell’Europa Mediterranea
«Naples, 1343 – Aux origines médiévales d’un système criminel»

Résumé du Livre traduit de l’italien:
A partir d’un événement de l’année qui a marqué Naples en 1343, Amedeo Feniello nous invite à réfléchir à l’identité même de la ville, la conception d’une « nation napolitaine » spécifique dont les origines sont à rechercher au XIIe siècle, lors de l’annexion de Naples par les Normands. Une conséquence en fut une appropriation clanique de la ville, devenue structure mentale, liée à la vie la plus profonde de cette cité, à son imaginaire le plus archaïque, à sa part maudite, qui s’exprime aujourd’hui comme hier, en 2005 comme en 1343… 



Intervention du 6 juin


Jeudi 6 juin de 17h à 19h
Lieu: salle Elise Rivet à la MSH LSE, 14. Av. Berhelot, Lyon 7

JY. Grenier, directeur d’études de l’EHESS
« “Economie de marché, concurrence et émergence du capitalisme  »

Résumé:
L’objectif de ce séminaire est de réfléchir à la distinction – si elle existe – entre économie de marché et capitalisme. L’approche se déploie dans la longue durée (XVIIe-XXIe siècle), entre histoire et économie politique, et elle s’efforce de réfléchir à ce qui caractérise l’émergence puis l’affirmation du système capitaliste par rapport à d’autres systèmes économiques qui ont pu exister antérieurement. La perspective privilégiée pour examiner cette différence est la structure des marchés, c’est-à-dire la dialectique qui unit le déploiement de formes concurrentielles et de formes de domination, voire de contrôle du marché. 



Nouvelle intervention

Jeudi 9 mai de 17h à 19h
Lieu: Salle Élise Rivet MSH-LSE, 14 avenue Berthelot, Lyon 7e

Gregory Chambon, directeur d’études à l’EHESS
« Pratiques comptables au début du IIe millénaire en Mésopotamie : de l’histoire économique à l’histoire sociale »

* Résumé:

Les discussions actuelles sur les systèmes économiques du Proche-Orient ancien, qui reflètent bien souvent des prises de positions par rapport aux thèses de Karl Polanyi, portent essentiellement sur l’existence ou non d’une « économie de marché » dans le Proche-Orient pré-classique, sur les divers processus d’échanges, et sur la part dans les rouages économiques des « institutions publiques » (palais et temples) et des « entrepreneurs privés », agissant pour leur propre compte. Selon ces points de vue, la pratique et la tenue des comptes seraient complètement subordonnées aux comportements économiques et aux conditions politiques, même si l’on concède, toujours sous l’influence des idées polanyiennes, que l’histoire économique entretient des liens étroits avec l’histoire sociale. Les approches sur ce sujet sont alors essentiellement descriptives en privilégiant l’étude du contenu des textes rédigés sur les tablettes d’argile et du vocabulaire comptable, plutôt que celle du contexte d’élaboration, d’utilisation et de raison d’être des comptes.

Cet exposé se propose de montrer que la question du « pourquoi ? » est aussi importante que la question du « comment ? » ; la comptabilité n’apparaît alors plus comme une simple réponse rationnelle à des besoins déterminés, mais comme une construction sociale et politique, qui n’est pas nécessairement neutre et factuelle.



Intervention 4/04/2019

Jeudi 4 Avril 2019

Abdallah Zouache (IEP Lille) et Cristiano Viglietti (discutant)
Quelle Histoire pour l’analyse économique du Proche Orient ?

L’intervention a pour objectif de discuter la façon dont l’histoire est considérée dans l’analyse économique des problèmes de développement dans le Proche Orient. Nous rejetons tout d’abord le scénario historique dominant, celui de l’économie politique néo-institutionnaliste, et proposons ensuite une réflexion alternative.



Jeudi 14 février 2019 de 17h à 19h

Jeudi 14 février 2019 de 17h à 19h
Lieu: Salle Ennat Léger MSH-LSE, 14 avenue Berthelot, Lyon
.

Rémy Herrera et Véronique Chankowski
«Histoire de la pensée, modélisation et empirie»

« Après un bref survol introductif et critique de l’histoire de la pensée économique, Rémy Herrera abordera la question des crises (ou de la crise ?), spécialement de celles de surproduction, puis proposera quelques commentaires sur les difficultés liées à la modélisation de ces phénomènes, et exposera pour finir la dimension empirique du problème, notamment pour la Chine aujourd’hui. »

ÉDITE: la conférence à eu lieu et vous pouvez retrouver un enregistrement de la conférence ici: enregistrement 

Jeudi 10 janvier 2019, de 17h à 19h Lieu : salle Elise Rivet, MSH-LES, 14 avenue Berthelot, Lyon

ÉDITE: la conférence à eu lieu et vous pouvez retrouver un enregistrement de la conférence ici: enregistrement 

  Fabienne Dourson

               « Vivre du sien” versus “produire pour vendre”. »            

Si dans la France de l’Ancien Régime « vivre du sien »reste un idéal,  la réalité montre une importance nouvelle de la production destinée à la vente. Les crises de type ancien,  c’est-à-dire les mauvaises récoltes participent de ces changements car elles affectent les relations nouées autour de la terre. Selon le groupe social d’appartenance les conséquences sont très différentes. Dans le cadre des institutions d’alors, la répétition de ces épisodes ont des conséquences économiques, démographiques et finalement sociales qui contribuent à la transformation du système….