Publications récentes

Les infortunes du juste prix

Marchés, justice sociale et bien commun de l’Antiquité à nos jours

sous la direction de

Véronique Chankoski, Clément Lenoble et Jérôme Maucourant

 

Le Bord de l’Eau, Lormont, 2020

Qu’est-ce que ce juste prix que l’on trouve sur les étiquettes de bouteilles de lait, dans la bouche des agriculteurs comme dans celle des théoriciens du marché libre ? Une expression très ancienne, dont l’histoire est longue et mouvementée et dont le sens politique autant qu’économique a varié au cours du temps. Résolument interdisciplinaire, à la croisée de l’anthropologie de l’économie et de l’histoire des pratiques et de la pensée économique, le livre propose une vue d’ensemble sur la très longue durée de l’histoire du juste prix. Cette approche vise à déconstruire les usages qui en ont été faits ou peuvent en être faits aujourd’hui. Les analyses présentées ici permettent ainsi de mieux saisir les enjeux d’une notion polysémique et ambiguë où se nouent depuis longtemps les tensions entre économie de marché, justice sociale et bien commun.

Avec les contributions de : Michela BARBOT, Véronique CHANKOWSKI, Guillaume GARNER, Jean-Yves GRENIER, Alain GUERY, Clément LENOBLE et Jérôme MAUCOURANT.

Table des matières

Valore delle cose e valore delle persone

Dall’Antichità all’Età moderna

sous la direction de Massimo Vallerani

Roma, Viella, 2018

Contro l’idea di un’economia atemporale iscritta nella natura degli uomini, il volume esplora la costruzione sociale dei valori economici a partire dal significato assunto dal rapporto fra possesso dei beni e ruolo delle persone nei diversi contesti storici.
L’intersezione di questi due piani è costitutiva del concetto di “economia” dall’Antichità fino all’Età moderna: processi di accumulo e distribuzione controllata delle risorse si sommano a quelli di definizione del valore delle persone e del loro ruolo economico. In tutte le realtà analizzate (Mesopotamia, Grecia antica, Roma, Medioevo, Età moderna) le operazioni di valutazione economica segnano una classificazione delle persone in senso letterale, vale a dire di divisioni in classi.

Table des matières

 

Commerce et Marché dans les premiers empires

Sur la diversité des économies

Karl Polanyi, Conrad M. Arensberg, Harry W. Pearson

Introduction à la nouvelle édition française de Michele Cangiani et Jérôme Maucourant. Avant-propos d’Alain Caillé.  Postface d’Alain Guéry

Editions Le Bord de l’Eau, Lormont, 2017

 

On connaît la phrase centrale de l’Essai sur le don de Marcel Mauss (curieusement, non lu par Polanyi qui s’inspire de Thurnwald) : « L’homme n’a pas toujours été un animal économique… il n’y a que peu de temps qu’il l’est devenu. » Traduisons par : « Le marché n’a pas toujours existé, il n’y a que peu de temps qu’il est advenu », et nous aurons le coeur du propos de Trade and Market.
Publié en 1957, Trade and Market in the Early Empires figure l’aboutissement d’un programme de recherches, l’Interdisciplinary Columbia Project dont Polanyi est la figure marquante. Programme de recherche particulièrement ambitieux puisqu’il s’agit de rien moins que de réviser de fond en comble l’histoire et l’anthropologie économiques en contestant à la racine la thèse de l’universalité et de la naturalité du Marché. Ce n’est pas parce qu’il existe du commerce et des places de marché que ceux-ci obéissent toujours et partout à la loi du Marché. Ils peuvent, au contraire s’inscrire dans une logique de la réciprocité ou de la redistribution. Ni le marché ni l’homo oeconomicus n’existent de toute éternité. Voilà ce que propose d’établir l’École substantiviste dont ce livre est la première et grandiose réalisation. 
Polanyi est en fait l’inspirateur et l’architecte de cet ouvrage. Nombre de textes de ce volume sont des mémoires universitaires qu’il a fortement encadrés. Ce livre, traduit en français en 1975 sous le titre malencontreux de Les Systèmes économiques dans l’histoire et la théorie (titre qui reflète bien le structuralo-marxisme dominant en cette période) était épuisé depuis plus de vingt ans. 
Sa réédition était indispensable puisqu’il constitue le complément à La grande transformation, beaucoup plus connu, et aux Essais de Karl Polanyi (publiés au Seuil en 2008). Plus encore que ces deux livres, en effet, il permet de comprendre la singularité historique inouïe que représente la formation du capitalisme. Il joue donc un rôle essentiel dans le dépassement qui se cherche à l’idéologie néolibérale
Ce n’est pas un hasard si l’économie sociale et solidaire, par exemple, trouve dans le « substantivisme  », prôné par Trade and Market, une référence fondatrice. Quant à une alternative « éco-socialiste  » ou convivialiste pour le XXIe siècle, elle ne peut que se nourrir d’une théorisation qui implique que les structures économiques ne soient pas, par principe, abandonnées à l’errance de l’auto-régulation marchande de la société.

http://www.editionsbdl.com/fr/books/commerce-et-march-dans-les-premiers-empires-sur-la-diversit-des-conomies/628/

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search